SECRETS D’ATELIER – L’imprimerie d’art

IMG_3462

Je ne signe pas mes photos. Je les paraphe numériquement, en bas à gauche parce que c’est là qu’on ne regarde pas. Au verso, j’inscris le titre, mon prénom et mon nom, l’année et le numéro d’exemplaire. Je fais ça en gants blancs, comme tous les membres de l’atelier d’imprimerie qui ont le talent de matérialiser mes images.

Avant mon petit problème de santé, j’allais à Montréal pour valider les tirages d’art de mes cerfs qui ne quittaient pas la rue de Gaspé sans mon assentiment. Maintenant qu’il m’est  difficile de me déplacer, les choses sont bien différentes. Ceci dit, entre esthètes il y a toujours façon de bien faire, alors nous avons inventé un petit modus operandi digne de la place Vendôme ou d’un roman d’espionnage.

Le jour dit, je suis prévenu par un appel de la livraison. je reçois alors une mallette ou un coffret  conçu sur mesures pour traverser l’Atlantique à la nage s’il le faut, et au design si acéré qu’il fait office de sceau. D’ailleurs il faut que j’ai a le briser, cela fait partie du protocole, et comme c’est très bien conçu, cela participe du plaisir aussi. Ensuite, il y a un second coffret, blanc immaculé comme une valise Hermès albinos. Bien ganté, aidé du plioir d’os, il y a du mystère et de l’émotion à déliter la pile, autrefois virtuelle, et je tremble parfois comme une pucelle chihuahua se rendant à son premier bal.

Pour créer ces oeuvres sensibles qui font sens, j’extrais des minerais et des matériaux du  spectre personnel que je sélectionne et travaille quand ils ont une résonance universelle. En ouvrant ces coffrets, je reçois la double charge émotive au point que je pleure parfois en découvrant certains tableaux que j’ai moi-même créer.

Je devrais faire un texte de cet instant pour partager cet émoi
Je travaille à l’ancienne et j’aime mon métier.

LES TABLEAUX                          LES PRIX

Auteur : Luc Pallegoix

Artiste et auteur