La maladie

 

« C’est en acceptant de ne pas gagner contre la maladie que je perds moins.
De ce qu’elle me laisse, je ne gaspille rien. »
Luc Pallegoix

La lumière au bout du sarcophage.jpg

Luc Pallegoix est atteint d’une maladie auto-immune appeler spondylarthrite ankylosante [ankylosing spondilitis], qui affecte plus particulièrement les hommes. Il s’agit d’une forme d’arthrite génétique dégénérative, invalidante et douloureuse qui nécessite des traitements médicaux lourds (anti-métabolique + immuno-régulateur + anti-douleurs, etc.) et une discipline de vie stricte et exigeante, afin de ralentir les effets dévastateur du système immunitaire mystifié sur le corps de l’artiste. Cette maladie fait partie de celles dont la recherche médicale n’a pas trouvé de solution. Elle est incurable et place le patient dans une cage de douleurs permanentes, doublée d’une déperdition énergétique souvent accablante, et d’une perte de mobilité plusieurs heures par jour (ankylose). Paradoxalement l’artiste a pour habitude de dire que le meilleur endroit pour être captif quand on est un artiste, c’est son atelier. Alors avec l’aide du Programme d’Adaptation du Domicile il a pu procéder aux modifications qui permettent d’envisager le maintien à domicile sur le long terme. Comme d’autres artistes avant lui, il vit désormais dans son atelier au plus proche de ses outils de création, afin d’optimiser ses capacités de production.

« Je ne travaille pas à domicile,
J’habite sur mon lieu de travail »
Luc Pallegoix