Les grandes broderies

L’artiste peint et encaustique des panneaux de contreplaqué de bois comme des boiseries précieuses, puis les perce et les brode d’éléments d’architecture classique, de joaillerie, d’ébénisterie et plus généralement d’ornementation. Le classicisme et les néo-classicismes successifs font partie du corpus d’exploration de la série. La disproportion des détails et la figuration grandeur nature d’éléments d’architecture sont un principe. L’intention chromatique se situe à la jonction de l’évocation de boiseries et de matériaux nobles ayant traversé les siècles au service de l’art, et de la délicatesse des contrastes de la porcelaine Wedgwood ou des camées antiques. Il faut y voir une mise en abîme en distorsion, pour guider le regard autrement, en gardant l’esprit des lieux qui ne figure pas dans l’oeuvre. La première ligne de la collection Les grandes broderies rassemble les artefacts, c’est à dire des tableaux qu’on accroche aux murs. La deuxième ligne proposera des éléments mobiliers et des meubles, et la troisième ligne des éléments d’architecture intérieure.


Les impostes et les hauts de trumeau


Les boulingrins


Les grandes pièces


Les pièces hautes


Les pièces maîtresses


Les boiseries brodées

[sous peu]