Objectif Photo

18891866_228858284271898_3904219508813754475_o.png

Discours du 20 aout 2019 pour la conférence de presse d’Objectif Photo Cantons-de-l’est

Je suis un artiste.
Je n’arrête pas quand je suis fatigué.
Je n’arrête pas quand j’ai mal.
Je n’arrête pas parce qu’on ne veut pas que je le fasse.
Je n’arrête pas parce qu’on nie ce que je fais.
Je n’arrête pas parce qu’on n’aime pas ce que je fais.
Je suis un artiste.
J’ai une fonction sociale déterminante.
J’ai un propos indispensable.
Et j’ai une vision nécessaire.
Je suis un artiste, j’ai dit !
Donc j’arrête quand c’est terminé.
[in La poésie de l’affirmation / Luc Pallegoix, 2018.]

On m’a demandé de représenter aujourd’hui le point de vue des photographes, mais en tant que Maitre es Lettres qui vient du monde de la danse contemporaine et de l’illustration, je suis plus à l’aise avec le statut d’artiste qui l’englobe. Et justement, c’est une des composante d’Objectif photo Cantons l’Est de montrer la diversité des photographes et de la production photographique.
Alors à une époque où la photographie a désormais ses lettres de noblesse au panthéon des arts au point qu’il y a même un Musée National de la Photographie au Québec, il se prend paradoxalement plusieurs milliards de photos par jour, plus instantanées qu’un polaroïd, immédiatement likées dans des galerie virtuelles aux publics versatiles.

La quantité on l’a !

C’est dans la qualité qu’il faut décortiquer la problématique qui nous réunis.
Il ne s’est jamais fait autant d’excellentes photos.
Mais tout excellent soit-il, un cliché n’est pas un artefact d’exposition.
Mais alors qu’est qui fait que des photos deviennent des expos ?
J’entends pléthore crier « c’est la démarche artistique! ».
Non !
On nous rebat les oreilles avec la démarche artistique qui relève du démarchage, et croyez-moi, je sais de quoi je parle en matière de démarche, je boite.
Alors foi de boiteux, lâchons la démarche artistique parce que la détermination est un bien meilleur moteur et qu’il n’y a rien de plus fondamental que la vison artistique :

  • Celle qui conduit les artistes à créer des oeuvres porteuses de sens et de sensibilité;
  • Celle qui conduit les commissaires à s’en rendre compte et à les mettre en lumière;
  • Celle qui conduit nos contemporains à les apprécier dans leur polysémie parce qu’elle reflète l’esprit et la nature de notre époque et de nos territoires.

C’est un univers autre que celui de l’art par hasard.
Ce n’est pas Instagram que par ailleurs j’adore.
C’est un autre monde, réel, ancré.
Ce n’est pas le monde des likes, mais celui des d’émotions et de sentiments.
Ce n’est pas le monde des influenceurs et des peep show immatériels, c’est celui des établissements culturels, des salles professionnelles, et des équipes vivantes.
Ce n’est pas le monde des community managers et des followers, mais celui des amateurs d’art dans toute leur diversité.
C’est un monde où l’on nourrit des sensibilités pour initier des émotions.
C’est un monde où l’on ne donne pas de réponse, mais plutôt où on pose des questions différemment.

C’est celui du lien authentique et sincère qui distingue la nature humaine d’un public qui apprécie et savoure plutôt que ne consomme.

C’est celui des choix, des 20 ou 100 essais qu’on a jeté avant d’y arriver, et je finirai comme j’ai commencé par un poème qui n’est pas de moi cette fois-ci, mais extrait du premier chant de l’art poétique de Nicolas Boileau, et qui malgré ses 300 ans n’a pas pris une ride pour exprimer ce qu’est la vie d’artiste.

Travaillez à loisir, quelque ordre qui vous presse,
Et ne vous piquez point d’une folle vitesse
Un style si rapide, et qui court en rimant,
Marque moins trop d’esprit que peu de jugement.

J’aime mieux un ruisseau qui, sur la molle arène,
Dans un pré plein de fleurs lentement se promène,
Qu’un torrent débordé qui, d’un cours orageux,
Roule, plein de gravier, sur un terrain fangeux.

Hâtez-vous lentement, et, sans perdre courage,
Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage
Polissez-le sans cesse et le repolissez ;
Ajoutez quelquefois, et souvent effacez.

69110787_2773354782689094_2133660145433968640_n